On distingue les honoraires proprement dits (qui rémunèrent les prestations accomplies par l’avocat), des frais et débours administratifs (frais de secrétariat, de déplacements, traductions…) ou judiciaires (frais d’huissiers, de requêtes…)

Les avocats fixent librement leurs honoraires dans les limites d’une juste modération.
Ils tiennent compte, notamment, des paramètres suivants :
l’importance des devoirs accomplis ;
la valeur des intérêts en litige ;
la difficulté de l’intervention ;
la technicité ou la spécialisation des matières traitées ;
le résultat obtenu ;
l’urgence de l’intervention.

Suivant le type d’intervention, l’avocat et son client pourront opter soit pour un mode de rémunération horaire, soit pour une rémunération forfaitaire, soit recourir à une formule d’abonnement juridique périodique, soit conclure un accord sur les honoraires et frais avant l’intervention.

Le client a le droit d’être informé dès le premier contact sur l’importance du budget dont il devra disposer pour couvrir tous les frais liés à l’ouverture et à la gestion d’un dossier. Il convient toutefois de se rendre compte qu'il est souvent impossible de prévoir à l'avance l'étendue des prestations qui devront être accomplies, parce qu'elles sont fonction de l'attitude de la partie adverse.

Par ailleurs, la loi énonce désormais qu'une partie des frais de défense de celui qui l'emporte dans une procédure sont mis à charge de la partie qui perd.

En outre, l’avocat est tenu de solliciter le versement de provisions à valoir sur son état final, au fur et à mesure de l’évolution du dossier.
vous cherchez un avocat ?
Prénom
Nom
Ville / Commune / CP
Activités préférentielles